Au fil du fil. Si je file un mauvais coton, est-ce pour autant que je ne puis raconter des histoires ?


Le thème :

De nombreuses expressions de la langue française renvoient au fil : au fil de l’eau, au fil du rasoir, au fil de la conversation, etc. C’est dire si cette image du fil convoque de nombreuses associations d’idées. Les contes racontés au fil de ce spectacle tâchent de tisser ensemble une bonne partie de ces tournures...



Les contes :

Il y a d’abord, bien sûr, l’araignée. Mais sait-on que son fil fait la liaison entre enfer et paradis ? Ce conte l’explique bien.


Filer la laine est un métier, et pas donné à tout le monde. Heureusement, il y a parfois des fées pour vous aider, trois fées fileuses, cousines des Parques, sans doute…


Jean veut se marier avec la grenouille. Mais il ne savait pas qu’elle était fileuse… et très belle !


Mischiada Sangue e Latte a de grands cheveux et une affinité particulière avec le fil et le tissage, qui va lui faire rencontrer, à la façon d’Ariane... le fil… heu… le fils du roi, après des péripéties qui mettront même le fil de la mémoire à rude épreuve.


S’habiller de tresse d’ail, en Corse, signifie être en haillons. Quand on est pauvre, on n’a pas le choix. Mais la mère du laideron a raconté des mensonges sur sa pauvre fille. Et c’est justement sa laideur qui soigna des fées, et celles-ci, en remerciement, lui permirent d’épouser le fils du roi, quand même !


Et rappelez-vous de vous méfier des pelotons de fil ou de laine trouvés par terre. Ce ne peut être que diablerie !



Le jeu avec le public :

Le conteur improvisera avec l'aide du public une histoire remplie de fils à démêler (ou à démêlés…), en fonction des mots que les auditeurs lui souffleront. Des mots de fils, des mots sans queue ni tête, comme ça leur vient, au fil de l’inspiration...







et toujours un petit poème...