La saga de Jean le sot. Grand maladroit, naïf impénitent, mais pas si bête, c'est Jean-qui-rit et Jean-qui-pleure, personnage double. Et des aventures drolatiques, il n'en manquera pas.



Tout public à partir de 5 ans. Durée : 1 heure (et plus si affinités).





Le thème :

Jean-le-Sot, dont le prénom est proche de celui de Janus, le Dieu romain au double visage, est un reste de ces personnages que les ethnologues désignent comme “les fripons divins” : leurs farces et leurs bêtises sont colossales, mais ils sont “nature”, comme les enfants, proches des éléments primordiaux. Et comme il s’agit d’une nature non domestiquée, ils sont provocateurs de chaos, et par là même, amènent à s’interroger sur l’ordre et la civilisation...




Les contes :

Avec la verve de Richard Abécéra, c’est une véritable saga que les enfants écouteront, avec les aventures de Jean-le-Sot et les lunettes cassées, les catastrophes qu’il provoque en allant chercher des aiguilles, le mariage de Jean avec Jeanne (la Sotte), comment il a couvé avec elle un œuf de jument, ses tribulations à Bêtise-Ville, dont il est à présent devenu maire. Enfin bref, des bêtises, encore des bêtises et rien que des bêtises. Quoique...





Le jeu avec le public :

Le conteur se lancera dans l’improvisation d’une histoire. Le public, pour l’aider, lui lancera des idées de bêtises qui pourraient bien perturber son récit. Mais il devra tout de même aller jusqu’au bout.





et toujours un petit poème...